La Déclaration universelle des
droits de l’Homme

UNE INTRODUCTION

Le 24 octobre 1945, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’ONU a été créée en tant qu’organisation intergouvernementale responsable d’empêcher que les futures générations ne soient dévastées par des conflits internationaux.

Des représentants des Nations Unies de toutes les régions du monde ont formellement adopté la Déclaration universelle des droits de l’Homme le 10 décembre 1948.

La Charte des Nations Unies établie en six entités principales, dont l’Assemblée générale, le Conseil de sécurité, la Cour internationale de justice, et pour ce qui est des droits de l’Homme, le Conseil économique et social (ECOSOC).

La Charte de l’ONU a habilité l’ECOSOC à créer des « commissions dans le domaine social et économique et à soutenir les droits de l’Homme... » L’une de ces commissions était la Commission des droits de l’Homme de l’ONU qui, sous la présidence d’Eleanor Roosevelt, a élaboré la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

La Déclaration a été rédigée par des représentants de toutes les régions du monde afin de tenir compte de toutes les traditions juridiques. Formellement adoptée par l’ONU le 10 décembre 1948, la Déclaration constitue le document le plus universel au sujet des droits de l’Homme, décrivant les trente droits fondamentaux qui forment la fondation d’une société démocratique.

À la suite de cet acte historique, l’Assemblée a appelé tous les pays membres à rendre public le texte de la Déclaration et « à faire en sorte qu’il soit diffusé, exposé, lu et expliqué principalement dans les écoles et autres institutions éducatives, sans distinction basée sur le statut politique des pays ou des territoires. »

Aujourd’hui, la Déclaration est un document d’actualité qui a maintenant été accepté comme un contrat entre les gouvernements et leurs peuples dans le monde entier. Selon le livre Guinness des records, c’est le document le plus traduit au monde.

>> Lisez le texte intégral de la Déclaration